British shorthair ou Scottish Straight ?

Comment s'y retrouver ?

British shorthair bleue aux yeux oranges 

Vous êtes à la recherche d'un chat au look de gros nounours, avec de bonnes joues, une tête toute ronde, des petites oreilles, des grands yeux, une fourrure dans laquelle on a envie de plonger les doigts... Vous avez en tête le chat de vos rêves, vous l'avez vu une fois en exposition, c'est décidé ça sera lui, et pas un autre. Malheureusement, vous n'avez aucune idée de la race de ce chat idéal.

 

Est-ce un Chartreux ? Un British ? Un Scottish ?

Vous êtes un peu perdu... Mais après diverses recherches sur internet, vous êtes heureux, vous avez enfin trouvé ce que vous cherchiez. Votre futur chat, celui qui vous fait rêver, est un British shorthair.

C'est bientôt votre anniversaire, cette fois c'est sûr, vous êtes décidé à acquérir votre British shorthair. Vous vous mettez en quête d'un petit chaton, tout chou, tout rond...

 Chatons British shorthair bleus

 Vous prenez contact avec un éleveur qui a de jolis chatons, exactement ce que vous recherchez. Et là... C'est le drame...

L'éleveur vous annonce que ses chatons ressemblent à des British Shorthair, que leur papa est un magnifique British shorthair lui-même, il ajoute que ses chatons auront bien un pedigree LOOF mais que sur celui-ci il ne sera pas inscrit race British shorthair, mais race : Scottish straight...

 


 

Comme vous vous étiez bien renseigné avant de contacter cet éleveur vous êtes plutôt incrédule. Depuis des mois vous suivez assidûment le blog de Barbouille et Paillette, les deux British shorthair les plus célèbres du net. Vous connaissez l'origine de ces deux poupées, nées à la chatterie du Spiban : leur maman est une Highland Fold, leur papa un British shorthair, vous avez même vu leurs pedigrees et elles sont bien de race British Shorthair...

Le blog de Barbouille et Paillette, deux British shorthair

 Vous n'y comprenez plus rien, d'autant plus que pour y voir plus clair vous avez appelé un autre éleveur qui vous a fait un looonng discours sur le British shorthair, race qu'il élève et qu'il défend bec et ongles :

"Vous n'allez pas acheter un Scottish Straight, ça n'a rien à voir avec les British. Les Scottish sont une race à problèmes, c'est pour cela qu'ils ont différencié les deux races. Moi j'élève du pur British, les Scottish straights sont des chats croisés, ça n'a rien à voir. Si vous voulez un British shorthair, il faut le prendre chez un éleveur qui n'élève que cette race, comme ça vous êtes sûr d'avoir un vrai British".

Alors, qui a raison ? Pourquoi certains chats ont-ils un pedigree de British shorthair alors que d'autres, avec les mêmes parents, sont identifiés comme Scottish Straight ? Vaut-il mieux choisir un 100 % British comme le prônent certains éleveurs ?

 


British shorthair VS Scottish Straight : enfin des réponses 

 Deux adorables chatons British longhair et British shorthair


1/ Le scottish straight : l'origine

Pour commencer, revenons quelques années en arrière (avant 2002), à l'époque, les chatons à oreilles droites qui naissent d'un parent Scottish fold peuvent avoir (selon le club qui délivre les pedigrees) plusieurs noms.

Sur certains pedigrees, on voit que les chatons "bleus" nés dans une telle portée peuvent s'appeler "Chartreux", les chatons d'autres couleurs s'appellent alors "British Shorthair" et les chatons à poils longs "Persans" (tout ça au sein d'une même portée !!!)...

Aujourd'hui ça parait aberrant, mais à l'époque où nous avons débuté l'élevage de Scottish Fold il y avait une multitude de clubs félins qui étaient aptes à délivrer des pedigrees et chacun faisait comme ça l'arrangeait (ou comme ça arrangeait les éleveurs, source de revenus pour ces clubs).

Cependant, les clubs sérieux ou fédérations (Fife notamment) différenciaient ces races. Pour eux, les chatons à oreilles droites nés d'un parent Scottish Fold étaient des Scottish Straights. Aux Etats Unis également on parlait uniquement de Scottish Fold et de Scottish Straight.

Le British était une race à part entière, et il figurait parmi les races autorisées (et recommandées) pour l'élevage de Scottish folds. Certains éleveurs prônaient les mariages Scottish fold x Scottish straight, d'autres scottish fold x British shorthair. Mais au fil du temps, on a pu noter plus de problèmes osseux sur des chatons nés chez les éleveurs qui travaillaient avec les Scottish Straights par rapport à ceux qui n'utilisaient que des British

Il semblerait que cela soit du aux "faux straights" : il est très rare, mais pas impossible qu'un chaton ayant les oreilles pliées à trois semaines, voit celles-ci remonter au fil de sa croissance. De tels chatons devraient être stérilisés ou vendus avec un pedigree de Scottish Fold, pour qu'ils n'entrent jamais dans un programme d'élevage de Scottish Fold (rappelons qu'il ne faut jamais croiser deux Scottish Folds entre eux).

Face à ce constat, certains éleveurs ont préféré baser leur élevage uniquement sur les mariages British shorthair x Scottish fold.

 British shorthair lilac fait sa toilette

 


 

Trois British shorthair une bleue et deux lilacs

2/ Le scottish straight devient British shorthair :

Bien entendu, en multipliant de génération en générations, les croisements avec les British Shorthair, le patrimoine génétique des Scottish (straights ou folds) s'apparente de plus en plus à celui du British. A l'époque, au niveau des standards de la race, le Scottish fold et le British shorthair ne se différencient que par la pliure des oreilles. Alors, comment différencier un Scottish straight d'un British ?

Et bien justement on ne peut pas le faire. C'est pourquoi dans de nombreuses expositions félines, des Scottish Straights ont remporté des titres devant des British purs.

Phénotypement (= au niveau de l'apparence), les Scottish Straights et les British shorthair sont identiques puisque même les juges félins ne peuvent faire la différence. En 2002, la commission des standards du LOOF s’appuie sur les études génétiques du professeur Bossé, et celles réalisées aux Etats-Unis pour affirmer que génétiquement aussi les Straights et les British sont similaires. Le LOOF publie un communiqué officiel dans lequel on peut lire :

« Génétiquement il n'y a aucune différence entre un scottish à oreilles droites et un british. D'un point de vue génétique le scottish straight est un British (le scottish fold étant un British shorthair à oreilles pliées). »

Fort de ce principe, le LOOF impose alors aux éleveurs un mariage unique : Scottish fold x British, qui donnera naissance à des chatons Scottish folds aux oreilles pliées et des chatons British (aux oreilles droites). Le Scottish straight n'existe plus. Cependant, cette règle est soumise à une condition : "Pour obtenir un pedigree de British, les chatons nés d'un mariage Scottish fold x British, devront comptabiliser au moins 18 British dans leur pedigree".

Rappelons qu'à l'origine les Scottish folds pouvaient être mariés aux Chartreux, persans, exotics shorthairs, american shorthair, Scottish straight et British. Certains pedigrees étaient donc loin de contenir les 18 British requis (notamment pour les éleveurs qui avaient fait le choix de travailler avec des scottish straights). Pour ceux qui n'auraient pas les 18 British, les chatons à oreilles droites ne pourraient pas obtenir de pedigrees et se retrouvaient donc privés de reproduction et d'exposition. Cela a été une véritable révolution dans le monde félin du Scottish et de l'Highland fold.

Le LOOF étant force de décision, et légalement la seule instance habilitée à délivrer des pedigrees en France, les éleveurs se sont pliés à ces exigences. Bonne ou mauvaise réforme, cela aura au moins permis d'homogénéiser les pedigrees des Scottish folds, qui au lieu de comporter de multiples races devaient désormais s'en tenir uniquement au British shorthair ou longhair.

Mais l'histoire ne s'arrête pas là... Ca serait trop simple...

 Maman british bleue et son chaton


British shorthair VS Scottish Straight : encore des réponses 

 Chaton British shorthair crème

 3/ Le British shorthair redevient Scottish Straight :

Et oui, après avoir imposé aux éleveurs une façon de faire, quelques années après le LOOF revient en arrière et impose un retour à la case départ...

Cette décision est sans rapport avec de quelconques études ou analyses qui remettraient en question celles de 2002. Elle est purement "politique" : La direction du LOOF a changé (c'est bien connu, quand on arrive au pouvoir, il est de bon ton de réformer). D'autre part, les éleveurs qui travaillaient avec des Straights et qui n'ont pas voulu (ou pas pu) remettre en question leur politique d'élevage se sont retrouvés en difficulté pour vendre leurs chatons à oreilles droites qui ne pouvaient avoir de pedigree. Et enfin, avec ces nouveaux "British" issus de Folds, les éleveurs de British ont été soumis à une rude concurrence en exposition ou au niveau de la vente de chatons...

Bref, de nombreuses personnes avaient intérêt à ce retour en arrière. C'est pourquoi, depuis le 1er septembre 2009 le LOOF a pris la décision de ne plus délivrer de pedigree de British pour des chatons nés d'un parent Scottish fold. Et ce, quel que soit le nombre de British dans l'ascendance du chaton...

En France, les chatons à oreilles droites s'appellent donc à nouveau "Scottish straight". Par contre, tous les chats ayant obtenu un pedigree de British avant la mise en place de la mesure le conservent. Et pour le moment, le mariage avec le British shorthair est toujours autorisé... Ce qui est très cohérent...

On comprend donc pourquoi Barbouille et Paillette ont bel et bien un pedigree de British shorthair. Un chaton né en France entre 2002 et 2009 sera reconnu par le Livre Officiel des Origines Félines (LOOF) comme de race British Shorthair, alors que son frère (issu des mêmes parents), né à partir d'octobre 2009 sera identifié par le même livre d'origine comme Scottish Straight...

Ayant commencé l'élevage en 1989, un chaton des Bluebell Cats aura ainsi changé trois fois de nom (!) : Scottish straight au départ, puis devenu British shorthair, pour à nouveau se dénommer Scottish Straight...

Bien entendu cette situation particulièrement ridicule n'est valable que pour la France. Les autres pays ayant conservé l'appellation décidée initialement par leur livre d'origine. Dans certains pays, les Scottish folds donnent naissance à des Scottish Straights, dans d'autres, notamment en Europe à des British shorthair ou longhair.

 Chaton british shorthair bleu attentive

 


 

British shorthair VS Scottish Straight : le bal des hypocrites

Adorable petit chaton british shorthair bleu  

Après ce long historique, vous comprenez sans doute mieux pourquoi à la Chatterie des Bluebell Cats, nous continuons à appeler nos chatons à oreilles droites des British shorthair ou British longhair (pour ceux qui ont le poil long).

Assez d'hypocrisie ! Pendant 7 ans, nos chatons ont eu des pedigrees de British shorthair, et soudain, il faudrait que ça change (une fois de plus). Nous disons clairement NON ! Nous élevons depuis plus de 20 ans des Scottish folds et des British.

Dans le grand public, qui connait le Scottish Straight aujourd'hui ? Plus personne, et pour cause, pendant 7 ans il a été exclu du monde félin. C'est pourquoi les chatons qui naissent à la chatterie des BluebellCats sont identifiés comme des British et non comme des straights. Néanmoins, puisqu'en France nous sommes en situation de Livre d'Origine unique et que nous ne souhaitons pas vendre nos chatons sans pedigree, ils auront donc un pedigree de Scottish Straight

De l'hypocrisie ce n'est pas ce qui manque dans le monde félin. Que dire de ces éleveurs qui ont été à la base de ce changement de standard. Ceux qui ont indiqué au LOOF qu’ils espéraient à plus ou moins long terme « pouvoir se passer du British et arriver à ne marier les Scottish Folds qu’aux Scottish Straights ». Se passer du British, refuser le pedigree de British aux chatons à oreilles droites et pourtant... Pourtant sur leurs sites internet et dans les annonces de ces mêmes éleveurs que peut-on lire ? Qu'ils vendent des chatons Scottish Straight (British shorthair) !!! Et oui, on ne veut plus du British, sauf quand c'est "vendeur". Certains des membres du Club de race qui a été à l'origine de ce rejet du British, utilisent à un moment ou un autre le terme "British" pour vendre leurs chatons straights...

Hypocrites également ces éleveurs qui dénigrent les British issus de Scottish sous prétexte que rien ne vaut un 100 % British. Là aussi, quand on a l'occasion de regarder des pedigrees de British, on se rend compte qu'un grand nombre d'entre eux ne comportent pas uniquement des British. Là encore, le Club qui défend le 100 % British sur 4 générations semble avoir du mal à trouver des éleveurs entrant dans ce moule et a du ouvrir une rubrique pour permettre à leurs adhérents de vendre leurs chatons British qui, je cite : "sur 4 générations pourra faire apparaître des chats de race autre que British (Fold, Persan, Chartreux ou autres)." Alors, il y a de quoi rire quand ces mêmes personnes vous disent que si vous achetez un "Straight" vous n'aurez pas l'équivalent d'un British...

J'ai sous les yeux un pedigree de chaton British shorthair (issu de deux parents British) né en 2010, dans lequel on trouve du persan, de l'exotic shorthair, du scottish fold, de l'highland fold et seulement 16 British...

A la chatterie des Bluebell Cats, lorsque vous achetez un British (qui aura un pedigree de Scottish Straight), il y a de grandes probabilités qu'il ait autant, voire plus de British dans son ascendance que des chatons au pedigree de British

Sur 4 générations, les chatons de Dinette et Flame ont 24 British sur leurs pedigrees et 6 Scottish folds. Aucune autre race. Ils sont bien plus "British" que de nombreux British reconnus comme tels par le LOOF.

 Chaton British shorthair bleu

 

 


 

 British shorthair VS Scottish Straight : résumé

 Mâle british shorthair bleu

Un petit résumé pour conclure ce long chapitre (que vous n'avez peut être pas eu le courage de lire en intégralité) :

En 1989, lorsque nous avons démarré notre élevage de Scottish fold, il existait en France des dizaines d'associations félines qui délivraient leurs propres pedigrees. Certaines accordaient des pedigrees de "persans", "chartreux", "British" ou autres, aux chatons qui naissaient avec les oreilles droites dans les portées de Scottish folds. Personnellement, nous avions alors choisi de faire émettre nos pedigrees par une fédération qui ne reconnaissait que deux races dans ces portées : les Scottish folds à oreilles pliées et les Scottish Straights à oreilles droites.

En 2002, le LOOF décide de ne plus reconnaître le Scottish Straight et préconise de ne marier les Scottish folds qu'avec des British shorthair (ou longhair). 18 British sur 30 chats dans l'ascendance sont nécessaires pour que les chatons obtiennent un pedigree de British.

En 2009, face aux pressions de groupes d'éleveurs de Scottish Fold et de British, le LOOF revient en arrière et ne délivre plus de pedigree de British aux chatons nés d'un parent Scottish Fold. Les chatons à oreilles droites redeviennent des Scottish Straights.

Depuis ces modifications imposées par le LOOF, les standards ont changé. Désormais, les Scottish Straights font partie intégrante du standard du Scottish Fold, ces deux races ne se différencient que par la pliure d'oreilles. Auparavant, les Scottish Folds étaient considérés comme des British aux oreilles pliées, maintenant le standard tend à différencier clairement les deux races.

C'est pourquoi on constate aujourd'hui dans le milieu félin des chats de même race au look très différent. Chez les éleveurs de Scottish fold qui continuent à élever avec des British (comme c'est le cas chez les Bluebell Cats), les chats et chatons sont restés des British (aux oreilles pliées pour les folds). Tandis que ceux qui élèvent avec des Straights, se différencient de plus en plus du British, pour aller dans le sens du nouveau standard.

Depuis plus de 20 ans, nous élevons des chats qui représentent notre "idéal" en matière d'esthétisme et de caractère. Nous avons effectué un véritable "travail" de sélection au fil des ans. Le look "Bluebell Cats" est reconnaissable depuis de nombreuses années. Aussi, quelle que soit l'évolution de la race au sein des instances officielles, nous resterons fidèle à notre ligne de conduite et continuerons à élever des chats qui nous plaisent.

British shorthair lilac